vendredi 31 août 2007

CHAMPIGNONS FARCIS ET PESTO DI RUCOLA

"Ma vie pour un champi !", telle pourrait être ma devise ! :-) J'ai dû en effet tombé dans la potion champis étant petite, mon père était le roi du champi à la crème, nous les infâmes mécréants les dégustions en marmonnant "Que c'est bon, encore, encore..." :-))

Depuis, et dans l'expectative de déguster ceux de mon cher et tendre Loulou de Grenoble, je me complais à confectionner des erzats de cèpes farcis avec des rosés des prés, énormes trouvés chez mon primeur ! Pour pallier à une classique préparation, j'ai confectionné un pesto de roquette qui s'est révélé être un dip merveilleux pour accompagner ce petit plat sans prétention. Et je m'abstiens à ne terminer la 2ème portion, qu'après vous avoir livrer cette recette que je referais sans doute très bientôt, mais pour qui on se le demande... non pas les Barbas chiens ! :-)))

Pour 6 gros champis :

- Préparer une farce fine avec 100 gr de boeuf, 100 gr de farce à tomate (celle de mon boucher est parfaite car pas grasse !), 1 jaune d'oeuf, 1 tranche de pain de mie trempée dans un peu de lait, 1 petit oignon rouge haché finement et 1 gousse d'ail écrasée et revenus dans un peu d'huile d'olive, de la noix de muscade fraîchement moulue, du piment d'espelette, du sel et du poivre.

- Remplir les têtes de champis débarrassés de leurs jambes sublimes - je n'utilise que les Bluebelles des champis et les compare à celles de la Barba Emma qui sont courtes et très poilues (je passe pour une folle chez le primeur, enfin pas que chez lui d'ailleurs !) - arroser d'un léger filet d'huile d'olive et enfourner 35 mn à four préchauffé TH5/150°C, augmenter à TH6/180°C au bout de 20mn.

Le pesto de roquette :

- Mixer 2 belles poignées de roquette avec une gousse d'ail, un filet d'huile d'olive, quelques gouttes de jus de citron, 2 càs de parmesan râpé, sel, poivre et piment d'espelette. Mettre au frais pendant la cuisson des champis.

La version Life on Mars :


Ca est, je vais pouvoir aller me délecter sous l'oeil interrogateur de la Barba Emma, "Il est où le reste de farce hein dis ?"... et en lui chantant "Manges des champis mon amour et danses le tcha tcha tcha !" :-)))



Bon app' !


jeudi 30 août 2007

LA MYRTILLE S'INVITE A L'APERO

Après avoir raté la semaine de la figue chez Lavande, je ne pouvais décemment pas rater celle de la myrtille, une de mes baies favorites, les fameux bleuets canadiens... Je me suis donc mise en condition pour ne pas finir la barquette ramenée de chez le primeur en picorant sur le chemin (les figues ont été ainsi gloutonnées la semaine dernière...), et donc en pensant très fort à la bouteille de blanc bien fraîche ramenée de chez le caviste (là aucune chance de l'entamer sur le chemin chuis pas Sue Ellen quand même !), c'était déjà l'heure de l'apéro ! :-)

Tout en discutant par webcam interposée avec mon ami Loulou de Grenoble sur des sujets hautement philosophiques, entre autre le parfum et l'onctuosité des pesche ripiene, j'ai bidouillé un apéro rapide et sympa, mon dîner en fait car la pesche ripienne à 17H00 c'est un peu riche, surtout le reste de farce léché et reléché... :-))

Les tapas de myrtille :

Beaufort d'été en cube, jambon serranno finement tranché, piment d'espelette et 1 grosse myrtille.


Le kir amélioré "sauvetage de la myrtille" :

Il suffit de presser 5 ou 6 myrtilles et filtrer le jus dans un verre de vin blanc et ajouter quelques myrtilles en essayer d'en faire flotter une... tiens ça me donne une autre idée... :-))


Bon apéro a tutti !

mercredi 29 août 2007

PESCHE RIPIENE OU UN HAVRE DE DOUCEUR...

En pleine ébullition de douceurs pro-italiennes, j'ai décidé de me lancer dans la confection de "pesche ripiene", les fameuses pêches fourrées, recette originale du Piémont. Cela m'a été inspiré par mon cook mate Antoine (dont j'attends toujours l'invitation à dîner dans son jardinet...), qui m'a rappelée ce délicieux dessert que j'ai dégusté pour la dernière fois à Pantelleria en Sicile (dont les fleurs de câpres sont une ode à elles seules), version avec la fameuse liqueur... rien que d'y penser, j'en suis encore profondément émue ! :-)

J'ai franchement bidouillé la recette originale car n'étant pas une adepte de la version cacaotée, ni au rhum et j'ai aussi remplacé l'oeuf par du fromage blanc de campagne, le sucre par du miel... et quelques variantes en prime... résultat, la prochaine fois, je ferais plus de farce pour fondre de bonheur mon Loulou préféré qui a hâte de gouter ce véritable péché mignon ! :-))

Pour 2 demi pêches (1 personne frustrée si gourmande) :

- Couper en 2 une belle pêche jaune après l'avoir pelée avec amour (facile 30 s dans l'eau chaude puis 30 s sous l'eau froide et hop comme les tomates c'est fait !), enlever le noyau et creuser délicatement un peu plus le contour du noyau en gardant la pulpe de pêche en surplus.

- Broyer finement au mixer 4 gros amaretti ou macarons (j'ai écoulé ainsi les fameux barbas macarons), ajouter la pulpe de pêche, 1 càc d'eau de fleur d'oranger, 1 càc de sucre vanillé, 1 càd de miel liquide, un soupçon de zeste de citron vert et 1 càs de fromage blanc de campagne bien épais. Bien mélanger et remplir les demi-pêches.

- Enfourner dans un four préalablement chauffé pour 35/40 mn à TH 6/180°C. Laisser refroidir et déguster à température ambiante.

Un dessert à emporter en picnic par exemple et s'endormir sous l'ombre d'un arbre, bercé par la brise et les cigales... en rêvant d'un week-end à Rome ou d'un dîner à Isola Elba :-)))



Bon goûter a tutti ! :-)


UN GRATIN QUI VOUS VEUT DU BIEN

C'est en discutant encore (et encore comme le chante Cabrel) avec mon ami Loulou de Grenoble , que je me suis dite "J'ai envie d'un gratin de courgettes !". J'avais des courgettes vert paille dans le bac à légumes, une pure merveille que j'achète toutes les semaines au marché, de la crème et du fromage... et hop, me voilà partie à 22H00 pour réaliser ce plat si goutu et si simplissime à réaliser ! Et surtout car je n'aime pas trop la béchamel, surtout le nettoyage de la casserole et le fouet qui colle, vous connaissez ?! :-)

Pour 2 portions raisonnables (oui vous avez bien lu !) :

- Faire cuire à la vapeur 1 bonne livre de courgettes vert paille coupées en rondelles moyennes de pendant 5 mn en autocuiseur et laisser les tiédir et s'égoutter.

- Mélanger 1 flacon de crème allégée à 3% avec 1 gousse d'ail écrasée, de la noix de muscade fraîchement râpée, du poivre, du piment d'espelette et un peu de sel. Râper 100 gr (en tout c'est déjà pas mal !) de Beaufort d'été râpé + Emmental au lait cru, et en ajouter environ les 2/3 à la préparation.

- Beurrer un moule et ajouter les courgettes légèrement écrasées à la fourchette : ça rend du jus et ça permet à la sauce de mieux se répartir ! Puis ajouter la mixture crème + fromage et le reste du mix fromage râpé.

- Enfourner pour 25 à 30 mn à four chaud, TH 6/180°C, sortir et laisser reposer un peu : ça sent merveilleusement bon !

Une de mes plus belles réussites en matière de gratin de courgettes, car les courgettes vert paille se révèlent par leur douceur et apporte une petite note presque sucrée au plat, la crème allégée est (bien) contrebalancée par le fromage non allégé et fait une bonne liaison, peu de jus de cuisson , juste assez et il n'est pas flotteux et verdâtre comme souvent... et même la Barba Emma a beaucoup aimé ! :-))

Après cet interlude presque light, je vais m'attaquer aux pêches pour un spécial Pesche Ripiene... je suis déjà en transe rien que d'y penser ! :-)))



Bonn app' a tutti !



lundi 27 août 2007

ARTICHAUTS POIVRADES GRATINES OU LA PASSION DES CARCIOFI

En papotant avec mon ami Loulou de Grenoble qui m'a très gentiment remercié de ma précédente recette dédicacée, j'ai songé à mes 2 artichauts poivrades qui baillaient dans mon bac à légumes, et ce à 09H00 du mat... oui, nous papotons cuisine dès 09H00 du mat, pas vous ? :-)

A 12H30, heure raisonnable pour commencer à me mettre aux fourneaux, et accessoirement après avoir laver et sécher la Barba Emma, qui sent bon pour une semaine à peu près, j'ai faire revenir mes artichauts coupés en 2 dans un peu d'huile d'olive et voilà :




Je me suis dite, ils sont beaux mais c'est un peu triste va falloir améliorer...

Et me voilà en pleine fouille archéo dans le frigo... et je tombe sur de grands dormeurs : mozzarella, tomates et champignons de paris qui s'ennuyaient ferme ! :-)))

Pour un déjeuner impromptu, 1 entrée pour 2 ou 4 tapas :

- Faire dorer à l'huile d'olive 2 artichauts poivrades coupés en 2 couvrir et laisser étuver pendant 10 à 12 mn à feu moyen.
- Recouvrir de rondelles de tomate (1 tomate en tout), 2 champis de paris coupés en tranches assez épaisses, saler et poivrer et arroser d'un filet d'huile d'olive (pour moi quelques gouttes d'huile pimentée). Enfourner à TH 6, 180 °C pour 10 mn.

- Pendant ce temps, couper 1 boule de mozzarella di buffala en 4 tranches épaisses et faire mariner dans un mélange huile d'olive, jus de citron, origan et piment d'espelette.

- Recouvrir les légumes précuits et ré-enfourner pour 15mn et verser le reste de la marinade juste avant de servir.

Verdict : c'est très bon et on aurait pu ajouter un peu de jambon cru avant d'ajouter la mozzarella marinée mais bon, les copeaux de parme avaient été gloutonnés avec le verre de patrimonio rosé en apéro ! On ne se refait pas... :-))



Bon début de semaine a tutti !




dimanche 26 août 2007

AVOCAT GRILLE, CREVETTES CARAMELISEES AU GINGEMBRE ET TAGLIATELLES DE COURGETTES

Cette recette m'est apparue en papotant avec mon ami Loulou de Grenoble, un aficionado gourmet et gourmand comme pas 2, enfin si comme 3, au moins (comme moa les mêmes koi !).
Le délicieux Loulou me racontait son dîner de la veille, inspiré de quelques de mes recettes et j'ai hâte de découvrir son blog en cours de création.

Je lui dédicace cette petite recette absolument goûtue et si simple finalement : Loulou je te l'a fais lors de ta venue pour notre très prochaine joute culinaire ! :-)

Pour 2 personnes en entrée, ou en repas light en plat principal :

- Décortiquer 250 gr de crevettes roses cuites, couper en fines lamelles 5 copeaux de gingembre frais, et faire revenir les lamelles de gingembre dans un peu d'huile (de sésame pour moa).

- Ajouter 30 gr de sucre semoule, 1 demi verre d'eau et 1 bonne pincée de gingembre moulu. Laisser caraméliser et ajouter les crevettes, quelques gouttes de citron vert, bien remuer et attendre que les crevettes s'enrobent d'un très beau jus : garder au chaud.

- Faire griller 1 avocat coupé en 2, légèrement badigeonné d'huile pimentée et de quelques gouttes de citron vert, au grill ou au four position grill pendant 8 mn.

- Débiter 2 petites courgettes vert paille en tagliatelles, les assaisonner de jus de citron vert, 1 pincée de gingembre moulu, 1 càs d'huile d'olive et 1 càs de sauce de soja. Pour renforcer le goût j'ai ajouté 1 pincée de curry en poudre et parsemer de coriandre fraîche ciselée.

- Servir un demi avocat avec la moitié de crevettes caramélisées, une portion de tagliatelles de courgettes et un peu de sauce sucrée au piment (une merveille thai trouvée chez Tang Frères).

J'étais partie sur la recette de l'avocat grillé à la mozzarella et piment d'un livret d'un spécial Elle mais l'association "mou sur mou" ne m'emballait pas plus que ça et là j'avoue avoir été franchement séduite par ma création car cela reflétait tout ce que je recherchais, le craquant des crevettes, l'onctuosité de l'avocat (chaud une révélation de douceur), et le frais et acidulé des courgettes à la coriandre.


Bonne fin de week end à tutti !
-

jeudi 23 août 2007

LES BARBAS MACARONS AU CITRON VERT

Ces merveilles de l'ère primaire du macaronage proviennent d'un test fait en l'honneur d'Antoine grand amateur de macarons, qui a fait une moue dubitative en voyant mes macarons sortis du four... j'ai eu beau lui dire :

Moa : "Mais regarde ce sont des vrais macarons, regarde ils ont une collerette"
Lui : "Ben ils sont bizarres quand même, ils ont une drôle de forme"
Moa : "Ce sont des Barba macarons, tu ne connais pas les Barbas macarons (sous-entendu mécréant va) ?"

Lui : "Nan, on les trouve pas dans le commerce (sous-entendu t'es pas prête de les vendre tes machins moches)"

Moa : "T'as jamais fait de macarons Toi (sous-entendu t'as pas envie d'essayer pour qu'on rigole un coup) ?

Lui : "Nan je les achète chez les pâtissiers et ils sont normaux".

Là tout mon sex appeal de cuisinière s'est envolé et j'ai eu envie subitement de le faire disparaître d'un coup de maryse magique ! :-) Mais n'écoutant que mon bon coeur (j'en avait fait 2 plaques quand même et je ne me voyais pas les manger toute seule), j'ai répliqué : " Bon on va les tartiner de lemon curd et on verra bien... (sous-entendu il commence à me gonfler celui-là...)"
Et là, révélation d'Antoine : "Ils sont bizarres mais super bons !" et en a engouffré 4 ou 5 d'affiler et 3 de plus au goûter.
Pour l'anecdote Antoine est de mes rencontres issu d'un vivier d'internautes, voisin Asnierois de surcroît, convié à une joute culinaire dont le menu a été :

- Verrines de daurade et thon marinés (coriandre, gingembre et citron vert) + thon "go and return" miel, sauce soja et gomasio + 3 dips de piments = Moa
- Gambas au gingembre sur coulis de tomates confites = Antoine
- Macarons au citron vert et lemon curd citron vert = Moa

Pour 2 belles fournées de barba macarons et 1 belle portion de lemon curd :

Là je vous renvoie direct sur la très belle recette de Christel Benard sur l'Internaute J'ai juste changé les proportion pour la lemon curd, le jus de 4 citrons verts et 25 gr de beurre ont suffit.
Mes erreurs : ne pas avoir peser les blancs d'oeufs, j'en ai mis 3 énormes, et ne pas les avoir mis au frais une fois séparés assez longtemps, juste le temps de faire les verrines + apéros + déj...

Il a fait très lourd ce jour là (si si un dimanche en IDF), nous avons abusé du petit blanc au frais, et la sieste pour apaiser les moeurs fut la bienvenue... au grand bonheur de la Barba Emma qui a léché les pieds d'Antoine une bonne partie de l'après-midi (dis donne moi du macaron sinon je te croque les orteils) :-)
Antoine va m'inviter très bientôt (enfin tout dépend de la météo) à déjeuner dans son jardinet, vais-je tenter les macarons au praliné... mystère and show must go on ! :-))

Ma grande question après avoir écouté la délicieuse radio écossaise Fresh air, et le débat de savoir pourquoi on a donné le nom de kiwi à un oiseau et un fruit et que l'on a pas fait de même pour la banane... discussion entre écossais et neo-zelandais, kiwi of course my dear, j'ai des vacances de folie cette année ! :-)))



Bonne fin de semaine a tutti !


lundi 20 août 2007

CRUMPETS DE CHOC ET COMPOTEE EPICEE POUR GRAND MALADE


Youpiii me revoilou dans la blogosphère ! Avec 40 ans, ça y est depuis le 15 juin fêté avec un charmant inconnu, devenu le copain du moment et brillant plus par ses absences... loin des yeux, loin de la gamelle ! Ça va, il n'a pas l'adresse de mon blog... :-))) Depuis, j'ai fait plein de tests culinaires dont je vous livrerai les secrets très bientôt... c'est promis !

Pour fêter les vraies vacances du blog, j'ai adapté un mix de mes 2 de mes grandes passions so british : le crumpet et le pikelet, mais version épicé et avec une compotée liquoreuse à souhait ! Une recette spéciale pour Manu, mangeur de crêpes invétéré et qui encore (?) malade ! Alors, je recommande 2 crumpets au petit dej et on zappe les vilains suppos ! :-))

Pour les crumpets au cacao et gingembre (1 dizaine) :

Je me suis inspirée de la recette de Tours et Tartines en ajoutant 1 càd de cacao en poudre, 1 grosse pincée de gingembre et un peu de sucre vanillé. On laisse bien gonfler la patouille marronnasse pendant au moins 1H30 à température ambiante de pré Toussaint Asniéroise (19°C pour un 20 août), et comme toujours pas de cercles à pâtisserie, j'ai utilisé mes poêles à blinis et voilà ce que ça donne :

Des chaussettes aplaties marronnasses mais qui sentent très bon (pas comme le chien...)



Pour la compotée de nectarines (1 beau ravier à crumpetage) :

- Eplucher et couper en tranches assez fines 1 bon morceau de gingembre frais (20 à 30 gr), les faire revenir dans une petite poêle avec 10 gr de beurre salé : le gingembre dore et sent divinement bon !

- Verser 40 gr de sucre en poudre et 1 càs de sucre vanillé, bien mélanger et ajouter 1 càs d'eau de fleur d'oranger et laisser croûter, puis caraméliser doucement.

- Quand le mélange est croûteux légèrement bruni, ajouter les 2 nectarines (une blanche et une jaunes pour des saveurs complémentaires) coupées en tranches assez épaisses et bien mélanger. Couvrir et laisser mijoter à feu vif 3 à 5 mn, le caramel sirupe au contact des nectarines et retirer dès que les tranches de nectarines donnent des signes de faiblesses (avant de faire bouillie !).

- Laisser tiédir et humer, c'est le bonheur !


Et voilà une fois présentés l'un à l'autre, ils devinrent inséparables pour mon plus grand bonheur et au grand dam de la Barba Emma qui n'y a pas eu droit !



La déprime de chien ! :-)))



Bon début de semaine a tutti !


dimanche 3 juin 2007

APERO ET PETITES FOLIES DU WEEK-END

Il faut quand même que je vous raconte mes dernières péripéties et pourquoi j'avais disparue de la blogosphère ces derniers temps ! :-)





Tout d'abord, j'ai bouché mon évier de cuisine, enfin les 2 bacs : ben vi, quitte à le faire autant le faire bien ! J'ai dû versé 15 litres (au moins !) de gels, poudre, rien ni faisait : donc pendant plus d'une semaine j'ai fait la vaisselle dans mon hammam (la salle d'eau), dont les 2 sources d'éclairage ont décidé de claquer le même soir à 21H45 quand tout est fermé ! :-(


Bref, samedi matin n'y croyant plus je me penche sur mes 2 bacs en me disant "bon là tant pis j'appelle le plombier (et les 30 € rien que pour le déplacement)" et Ô Merveille, tout était débouché !


Ayant RDV l'après-midi même dans le 13ème, j'ai décidé de renouer avec mes origines du sud-est asiatique et me voilà en train de faire mes courses avec un total inconnu (la magie des rencontres sur le net ou presque), chez Tang Frères (le petit celui près de la place d'Italie), nous sommes repartis dignement chacun avec notre butin respectif, lui aficionado nippon, moa plus curries indiens, thai et malais (nobody's perfect indeed).


Après une semaine de temps pré-toussaint d'une fin mai (il parait), le flash de mon appareil photo m'ayant lâché j'ai testé plein de curries, d'herbacées diverses et variées, de nouilles folles, et de sauces détournées de leur emploi et de piments frais sous toute leur forme, j'ai décidé de faire un break léger pour ma flore intestinale qui commence sérieusement à crier pitié ! :-))


Donc pour fêter le retour du soleil et des températures presque clémentes, 2 dips qui décapent (un peu quand même) et des mini brochettes/sushi breton-norvégien, tout en saveurs... :-)))


Pour les 2 dips :

- Faire une mayo maison, 1 bol environ, sans sel ni poivre (vous verrez pourquoi après), ajouter 1/2 boîte de thon à l'huile d'olive débitée en tous petits morceaux, 1 gousse d'ail écrasée, 1 càs de câpres hachées, 2 piments rouges frais hachés et un filet de citron vert.


- Partager le bol dans 2 récipients, ajouter dans l'un 1/2 càc de pâte de curry vert, dans la même chose version jaune. Bien mélanger et remettre au frais jusqu'au moment de servir, avec des bâtonnets de concombres, carottes, radis ou bouquets de choux-fleurs.



Pour les mini brochettes/sushi écossais :

- Faire rôtir 200 gr de grenailles avec un léger filet d'huile d'olive et du gros sel. Laisser tiédir pendant 10 mn au moins et piquer avec les lamelles de truite fumée et cive chinoise.

- Servir avec un dip crème fraîche, cive, gingembre frais et moulu, et citron vert.


Bon app et bons colliers de nouilles à toutes les mamans... j'ai eu droit à un nonos mastiqué collé sur mes tongs favorites ce matin par la Barba Emma, qui a découvert le bonheur des cerises et qui adore aller chez le primeur et au marché depuis peu ! :-)))


RISOTTO ASPERGES, CEPES, ET GORGONZOLA

Et vi, me revoili me revoilou après une désertion de la blogosphère, pour ponctuer mon retour parmi vous un classique détourné, le risotto aux asperges verte version moa en pleine forme ! :-)

Ils sont tous merveilleux sur la blogosphère, chez Bebop, chez Pupilles et Papilles pour ne citer que mes risotti préférés sur ce thème, mais voilà faut toujours que j'ajoute un truc, puis un autre et finalement ça fait un truc pas mal du tout ! :-))

Pour 1 belle portion en plat (ou 2 en entrée) :


- Faire cuire 1 botte d'asperges vertes 3 mn en auto-cuiseur ouvrir et couper les queues en petits tronçons et garder les pointes pour la phase terminale.

- Faire revenir un 1/2 oignon rouge dans 1 càc d'huile d'olive et 1 cube de beurre clarifié, ajouter 1 mini gousse d'ail et laisser fondre gentiment. Mouiller avec 1/2 verre de vin blanc, et laisser réduire puis ajouter 75 gr de riz carnaroli : remuer 1 bonne minute, et ajouter 1/4 d'un grand bol de bouillon de légumes bien poivré, 3 lamelles de cèpes séchés et 1 dosette de safran et les queues d'asperges tronçonnées.

- Laisser risotter et ajouter 3 portions de bouillons en 3 fois, en fait quand le mélange fait encore "glou glou"' à feux moyen, attention quand il crépite c'est trop tard ! :-)

- A la fin de la cuisson, ajouter 1 càc de crème épaisse et 20 gr de gorgonzola en petit dés, pour détendre et lier, verser dans la ou les coupelles de service et disposer les pointes d'asperges et quelques copeaux de parmesan.



Bon dimanche a tutti !


dimanche 20 mai 2007

PESTO D'ASPERGES VERTES

Grosse flemme aujourd'hui, donc l'aller-retour PC/couette a été le mouvement le plus difficile de la journée ! :-)

Et là, encore bien réveillée à 14H00, j'ai oublié de mettre le minuteur pour les asperges à la vapeur, une vraie bouillie verte ! Donc opération récup' et je mixe, et me voilà devenue la DJ des asperges vertes ! :-))


Pour un bol de pesto à tout faire (si si !) :

- Oublier donc 1 botte d'asperges vertes à la vapeur, soit + de 15mn en autocuiseur...

- Mixer avec 1 douzaine de feuilles de basilic frais, 1 càs d'huile d'olive, 1 gousse d'ail confite au lait (faire cuire 20 mn des gousses d'ail épluchées et laissées entières dans le lait et elles perdent ainsi leur amertume et leur gout trop prononcé pour des aliments fins ou même dans une purée de pommes de terre à l'huile d'olive c'est divin !), et du pecorino pepato râpé frais(ou à défaut du parmesan râpé frais), au pif 1 càs.

Parfait avec des tomates cerises en apéro, des tuiles au parmesan ou tout simplement des croûtons légèrement aillés, ou le must de la scarmozza légèrement grillée... un petit verre de tariquet aux nez de fleurs blanches et agrumes, le bonheur à l'état pur !

Ici, sur des spaghetti lunghi à la concassée de 2 tomates, et lit de pecorino pepato et on part faire une sieste devant Notting Hill, avec la Barba Emma qui a bien aimée aussi le pesto et la sieste... dure vie de chien ! :-)))



Bonne fin de week-end !





lundi 14 mai 2007

Un peu d'humour...

dans ce monde de lecture (trop) souvent classé intello, ch... t ! :-)

Je réponds ainsi à l'invitation de Tara Biscotta, qui m'a délicieusement conviée à répondre à ce questionnaire faussement intello, enfin c'est selon si on a envie de le tourner ou non comme le saumon à l'unilatéral ! :-))

A ce propos, je fais une aparté sur mes rencontres sur le net, avec le dernier ça n'a pas collé malgré un menu improvisé : impromptus de saumon fumé au chèvre de provence, pâtes aux scampi... pyjama en dessert ! :-)))

Mais je vous rassure, je suis sur une autre piste, un ragazzo qui me fait la sérénade et qui à croquer comme un sablé trempé dans un bon cappucino... la gourmandise me perdra, c'est sûr ! :-)

Mais revenons à nos "moutons" littéraires et littéreux, voici donc mes tentatives de réponses un peu taquines mais toujours très sincères :

4 lectures de mon enfance :

  1. Fantomette, et ma préférée boulotte qui faisait de divins oeufs au jambon :-)
  2. Le Club des 5 pour Scoubidooo :-))
  3. Le manuel des Castors Juniors, pour qqun qui a réussi à se faire virer des scouts, c’est pas mal non ¿! :-)
  4. Les petites filles modèles, plus Sophie Fichini que Camille et Madeleine, trop lisses, trop sages, trop... ! :-)))

4 écrivains que j’ai aimé lire et que je relirais encore :

  1. Chanderlos Laclos, et ses “Les liaisons dangereuses”, qui ont donné plusieurs très bons films et des réparties dignes d’un XXIème siècle très net tendance.
  2. Voltaire, Candide : la bible de mon adolescence.
  3. Proust, en dehors des madeleines, pour le rythme de “Longtemps je me suis levée de bonne heure...”
  4. Patricia Highsmith, dont Eaux profondes...

4 auteurs que je ne lirais jamais/plus :

  1. Paul Loup Sullitzer : pour ce que vous savez et vous vous en doutez :-)
  2. Le scientologue bien connu des stars américaines : feuilleté en Australie, c’est mal écrit, plein d’inepties au bout de la 2ème page, on lance le bouquin à la mer, aux requins :-))
  3. Sagan et son “Bonjour tristesse”, son côté chien battu (pardon à la Barba Emma !) et rien que le titre me file des boutons... non, de l’eczéma ! :-)
  4. Flaubert : refusé lors de mon oral de français pour ne pas sombrer dans la mièvrerie et la dépression (sic), j’ai choisi de parler de l’alambic dans l’Assommoir, Zola (pourtant pas ma tasse de thé), en commençant ma plaidoirie par “Je n’aime pas Zola et son côté misérabiliste mais j’ai beaucoup aimé la description de cette chose tarabiscotée qui donne un liquide si foudroyant"... et finissant par : "mon préféré, bien sûr, Aux Bonheur des Dames”, l'examinatrice a aimé mon culot et ma franchise, cela m’a valu un 16/20 et avec la gym et l’option cuisine (et mon exposé dithyrambique sur la pomme) j’ai eu mon bac en 1985, au grand étonnement de mes parents... et de moi-même car après je me suis lancée sur une grande envolée lyrique sur le taux de pluviométrie en Ukraine en 1970 comme argument de la déchéance des plans quinquennaux russes dans le monde agricole, dois-je vous préciser que cela n'a pas été du meilleur goût de l'examinateur ! :-)

4 livres que j’emmènerais sur une île déserte :

  1. Un dictionnaire d’une langue improbable, l’Ouzbek pour aller visiter un jour Samarcande, Tashkent et Buqqara.
  2. Saveurs de Naples et Sicile et je n’aurais plus aucun remord à aller taquiner le fish with no chips : de toute façon no choice faut manger ! :-)
  3. La légende des siècles de V. H., qui restera intacte lors de l’arrivée de mon successeur avec une dédicace : « Good luck, enjoy your stay there! » :-))
  4. Les mille et une nuits, version Pléiade, parce-que je suis très snob, et ça va m’occuper à décoller les pages après la saison des pluies ! :-)))


4 prochains livres que je vais lire :

  1. Actuellement, Objectif zéro sale con, une très bonne analyse de nos employeurs, PME ou grands groupes il y en a partout ! :-)
  2. The Holly Bible, dans le texte car c’est comme les magazines autant les lire dans une langue étrangère ça vous propulse sur une autre planète ! :-)
  3. 50 recettes pour rester canon : ou pour le devenir… faut bien rêver ! :-)
  4. Le journal de Bridget Jones : retrouvé, offert pour mes 35 ans, il serait temps de le lire à presque 40 ! :-)

Je passe le flambeau à toute personne n'ayant jamais aimé la dictée, les dictats, les dictons... et le qu'en dira-t-on ! :-)

Photos des Maldives (merci à mon ex Pat !)


mardi 8 mai 2007

Petits gâteaux "presque" basques

En revenant de ma ballade très matinale, un peu trempée avec la Barba Emma très "grognue" car nous ne sommes pas arrêtées ni chez le boulanger, encore moins chez le boucher, j'ai eu une une envie subite de gâteau basque !
Un détail, plus grand chose dans le frigo car pas de confiture de cerises noires, ni assez d'oeufs pour faire ET le Gâtooo ET de la crème pâtissière, j'aime beaucoup celui à la crème pâtissière en fait ! :-)

Pas de rhum ni essence d'amande amère, mais de la fleur d'oranger et une pomme et des framboises qui baillaient dans le frigo... c'est dingue le nombre de fruits qui viennent s'assoupir dans mon pôv frigo ! :-))
Pour la recette de base voir la petite merveille citée dans :


Que de belles recettes et le résultat est toujours une pure merveille et un régal ! Un must-have pour tous celles et ceux qui adôoorrent la cuisine basque ! :-)
Pour l'anecdote, cela me rappelle la tête navrée du chef pâtissier au musée du gâteau basque quand je lui ai dit que je ne n'utilisais que du beurre salé, et après avoir goûté, mon ex Etienne (le père de Barba Putu) a décrété que mon gâtooo était bien meilleur que le sien : un des plus beaux compliments reçus dans ma vie de cuisinière ! :-))

Pour 6 mini gâtooos :

- Faire préchauffer le four à 180 °C.

- Faire compoter 1 pomme type Pink Lady (qui se tienne à la cuisson) avec un peu de sucre vanillé et 1 noisette de beurre.

- Préparer la pâte comme dans le bouquin (l'avantage de cette recette c'est que l'on n'a pas besoin détaler la pâte et le résultat est parfait !).

- Verser 1 càs de pâte dans chacun des moules à muffins, mettre des dés de pommes dans 3 des 6 moules, et 5 framboises dans chacun des 3 autres moules et recouvrir d'une petite càs de préparation, et lisser avec 1 petite càc de lait.

- Mettre à cuire pendant 20 à 25 mn en surveillant.

Sortir, laisser complètement refroidir, ensuite faut choisir... mais les 2 sont très bons !





Bon, on fait l'armistice et on prend les 2, no choice ils sont devenus siamois ! :-)))



Une vraie tuerie pour le régime, on pousse le maillot dans le frigo derrière le bol de mayo ! :-)))


lundi 7 mai 2007

3 CREMES TUTTI FRUTTI JOLIES MAIS PAS SI SAGES (SPECIALES MAMINA)

A l'appel de notre grande prêtresse des douceurs (et des St Jacques !), Mamina, je réponds ainsi avec plaisir avec ces 3 petites crèmes fruitées et version plutôt légères car pas trop de sucre, du fromage blanc et quelques fruits, et une petite pincée de ceci et une de cela... comme dab koi ?! :-)

La base pour les 3 pots :

- Mixer 1 belle banane avec du fromage blanc type campagne (bien dense) au pif 3 càs, 1 filet de citron vert et 1 càd de sucre vanillé maison (ou 1 sachet si vous vivez au pôle nord) et 1 feuille de gélatine ramollie juste ce qu'il faut. Puis ajouter ensuite :

Pour le pot orangé, de la mangue bien mûre et 1 pincée de gingembre en poudre



Pour le pot vert, un kiwi et une feuille de basilic



Pour le pot rose, des framboises et 1 pincée de piment d'espelette


Remettre au frais PENDANT AU MOINS 1 HEURE et servir avec des langues de chat ou tout autre bicuit pouvant faire dip.



Bon, je pars faire la fête aux St Jacques pour le dernier volet de la trilogie St Jacques, bon dimanche !

Ballade n°